1er trimestre 2021 : les leçons à tirer de l'investissement en SCPI

publié par Immo SCPI 23 juin, 2021

SCPI : quel bilan au premier trimestre 2021 ?

Alors que l’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire liée au Covid-19, la nouvelle dynamique d’investissement en fin d’année a néanmoins ouvert de belles perspectives pour 2021.

Maintenant que le premier trimestre 2021 est arrivé à son terme, l’heure est au bilan. Collecte, rendement, prix de parts… On vous dit tout sur les nouvelles évolutions du marché et sur les leçons à en tirer.

1er trimestre 2021 : les leçons à tirer de l’investissement en SCPI

1. Une reprise timide, mais prudente

La crise sanitaire, avec son lot d’incertitudes, a laissé quelques traces sur le marché des SCPI. Cependant, la reprise est belle et bien là.

Selon les premières estimations faites, le taux de rendement des SCPI s’établit à 3,98% pour le premier trimestre 2021, alors qu’il avait été évalué à 4,19% pour l’année 2020.

Ce léger recul peut être interprété de différentes manières. Il peut être lié à une diminution de l’encaissement des loyers comme à la prudence des sociétés de gestion qui choisissent de placer une partie des revenus encaissés en réserve.

Cette stratégie avait été adoptée par précaution en 2020, et s’était conclue par la distribution d’acomptes plus importants en fin d’année pour réajuster les versements plus faibles des trimestres précédents.

De leur côté, les maisons de gestion ont révisé leur stratégie d’acquisition. Alors qu’un troisième confinement était annoncé, les SCPI ont à nouveau choisi la prudence, donnant la priorité à l’arbitrage.

Elles ont ainsi réalisé 1,5 milliard d’euros d’acquisitions au 1er trimestre, contre 2,45 milliards d’euros au 4e trimestre 2020, selon l’Aspim (Association française des sociétés de placement immobilier).

En revanche, toujours selon l’Aspim, les SCPI ont collecté 1,8 milliard d’euros entre janvier et la fin du mois de mars, une hausse de 6% par rapport au trimestre précédent et qui confirme l’évolution ascendante qui se poursuit depuis maintenant 3 trimestres.

L’essentiel de cette collecte s’est dirigée vers les SCPI de bureaux, les SCPI spécialisées dans la santé et dans la logistique, conséquence de plusieurs trimestres d’excellents résultats.

On voit ici que, malgré la crise, la SCPI répond toujours aussi bien à l’équilibre rendement/risque recherché par les épargnants.

En bref, pour ce premier trimestre 2021, les SCPI ont avant tout fait preuve de prudence et cette stratégie s’est avérée gagnante : les investisseurs leur ont fait confiance !

2. Les SCPI qui se sont démarquées

Si certaines grandes tendances se sont dessinées, les résultats des SCPI sur ce trimestre restent très hétérogènes. Par exemple, certaines d’entre elles ont particulièrement tiré profit de cette situation. Les voici.

Les premiers résultats avancés par les SCPI ont permis à France SCPI de réaliser un classement trimestriel.

En tête du classement, on retrouve 6 SCPI dont le taux de rendement est supérieur ou égal à 6%. Il s’agit d’Iroko Zen, Cœur de Régions, Kyaneos Pierre, Activimmo, Neo, PF Hospitalité Europe.

Elles sont suivies par les SCPI historiques dont le taux de distribution est resté relativement stable. Par exemple, Pierval Santé n’a vu son rendement diminué que de 3%, se stabilisant ainsi à 4,80%.

En fin de classement, 4 SCPI affichent un taux de rendement limité entre 1% et 2%. Il s’agit de Atream Hotels, Altixia Cadence XII, Novapierre Allemagne 2 et Aestiam Cap’hebergimmo.

Ce sont ainsi, comme pour les trimestres précédents, les SCPI spécialisées dans la logistique et dans le résidentiel qui affichent les meilleures performances.

Les SCPI spécialisées dans la santé restent en haut du tableau avec plus de 5% de rendement en moyenne. Les SCPI de bureaux sont au milieu du classement, et affichent une baisse contrôlée de leur taux de rendement, s’établissant en moyenne à 3,83%.

Ce sont enfin, sans surprise, les SCPI spécialisées dans l’hôtellerie qui se retrouvent dernières pour ce trimestre.

3. Savoir faire le bon choix en temps de crise

En temps de crise, l’essentiel est de garder une vision long terme.

Certaines SCPI que nous vous recommandons ne se trouvent pas en tête du classement trimestriel. Néanmoins, depuis des années, leur solidité, notamment liée à la taille de leur parc immobilier, leur ont permis de traverser toutes les crises.

Ces SCPI affichent des rendements qui restent bien supérieurs à la moyenne des SCPI, des Taux d’Occupation Financière plus élevés également, et s’appuient sur un capital conséquent qui atténuent le risque.

Par ailleurs, certains secteurs sont beaucoup plus affectés par la crise que d’autres. A ce titre, nous vous déconseillons fortement de miser sur des SCPI spécialisées dans l’hôtellerie et le tourisme, même si un jour ou l’autre, leur croissance repartira à la hausse.

Il est nettement plus judicieux de vous tourner vers des SCPI diversifiées et/ou spécialisées dans la santé, la logistique ou encore les bureaux, qui offrent de beaux dividendes à leurs associés.

Une stratégie complémentaire consiste à investir dans plusieurs SCPI, idéalement dans différents secteurs d’activité afin de diluer le risque à nouveau.

Retrouvez ici le reste des critères à prendre en compte absolument pour bien choisir sa SCPI et ne pas se tromper !

4. Investir en SCPI à crédit pour profiter de la baisse des taux d’intérêt

Qui s’endette, s’enrichit ! Au vu du faible niveau des taux d’intérêts, emprunter pour investir en SCPI peut s’avérer être une bonne stratégie patrimoniale.

Pour financer l’achat de vos parts de SCPI, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Soit vous décidez d’investir votre épargne propre, soit vous souscrivez un crédit.

Avec la crise sanitaire, les taux d’intérêt demeurent particulièrement bas et attractifs. En effet, le taux moyen constaté pour un emprunt sur 20 ans est de 1,13% en novembre 2020.

Ainsi, dans un contexte actuel de taux d’intérêt bas, souscrire un crédit pour financer ses parts semble être l’option la plus avantageuse.

En effet, vous pourrez ainsi acquérir un montant significatif de parts de SCPI, qui vont générer des loyers, qui vous seront eux-mêmes distribués sous la forme de dividendes.

Le paiement des échéances de l’emprunt est donc en partie assuré par les dividendes perçus, ce qui réduit le montant à rembourser chaque mois pour le prêt. Ce montant restant est appelé “effort d’épargne” (mensualités + impôts - dividendes). Il vous suffit donc de consacrer un faible effort d’épargne sur le long terme pour créer un capital conséquent.

De plus, dans ce contexte où les rendements offerts par les SCPI sont supérieurs au taux de crédit, l’acquisition de parts de SCPI à crédit permet de réaliser un investissement avec un effort d’épargne quasi-nul.

Votre épargne reste ainsi disponible pour réaliser d’autres types de placements !

Par ailleurs, en plus de vous permettre d’investir sans apport personnel, cette solution présente un autre avantage. Le recours au crédit pour acheter des parts de SCPI permet de profiter d’un effet de levier fiscal, car les intérêts d’emprunt peuvent être déduits des revenus fonciers.

Le crédit vous permet donc d’investir sans patrimoine préalable tout en faisant des économies fiscales conséquentes !

Vous souhaitez investir en SCPI à crédit ? Retrouvez notre guide juste ici [lien article : Comment investir en SCPI à crédit en 2021 avec Immo SCPI?] !

Conclusion : de belles perspectives pour le reste de l’année 2021

Si l’incertitude plane toujours sur les perspectives économiques françaises et européennes, il est rationnel d’envisager un effet rattrapage au second semestre, comme en 2020.

Les taux trimestriels annualisés sont de bons indicateurs, mais la baisse qu’ils affichent est probablement liée à des politiques de versements d’acomptes prudentes.

Les SCPI ont toujours fait preuve de résilience en temps de crise, il ne fait nul doute qu’elles s’en sortiront une nouvelle fois, d’autant plus que la vaccination de la population mondiale annonce un retour à la vie normale sous peu !

En attendant, de nombreux investisseurs tirent parti de la situation en profitant des taux d’emprunt très faibles pour acheter à crédit, comme en témoigne le niveau de collecte.

Articles Récents